« Une pièce hors du commun »

Pendentif en or jaune 18K créé par la très célèbre taillerie Royal Asscher. Un bijou de bijou qui rallie la beauté des diamants, la brillance de l’or et une nouvelle technologie d’art moderne inspirée des vieilles boules de cristal de Noël qu’on agite pour y voir une neige retomber délicatement.

Sur la monture et la bélière, 81 diamants ronds brillants totalisent un poids de 2.05 carats. Cette monture soutient une bille transparente qui pivote sur elle-même autour d’un axe central.

La bille contient plus d’une centaine de diamants ronds brillants totalisant 2.40 carats qui flottent librement dans une « eau claire » créant un mouvement inattendu qui capte l’attention.

Plusieurs années de recherche ont été nécessaires pour trouver la recette de ce liquide secret dont la densité s’approche de celle du diamant, dont la pureté de l’incolore ne changera pas au cours des années et qui ne pourra pas s’évaporer. La méthode d’assemblage de cette bille est un autre secret bien gardé, seul l’emblème en or de la taillerie Royal Asscher est bien visible au centre.

Sur chaine en or jaune 18K de fabrication italienne avec loquet ajustable permettant de porter la pièce en tour de cou comme en long sautoir.

La bélière sur penture permet aussi de porter le pendentif sur un autre collier, soit en or, de perles ou de pierres.

Qu’est-ce qui rend cette pièce si extraordinaire?

Royal Asscher est une taillerie ancienne où maintenant six générations se sont passé le flambeau. Bien connue et de haute réputation déjà en 1907, c’est à cette compagnie hollandaise qu’on a confié la taille du plus gros diamant brut de 3 106 carats (621 grammes), le célèbre « Cullinan » trouvé en Afrique du Sud dans la mine Premier en 1905.

Après avoir étudié le brut de 3 106 carats pendant plus d’un an, c’est le 10 février 1908 que Joseph Asscher entreprit de cliver cette pierre qui mesurait environ 2 x 2 ½ x 4 pouces. Le risque était énorme puisqu’un coup de lame inséré dans une mauvaise direction pouvait faire éclater la pierre et réduire sa valeur à néant. Après avoir placé sa lame métallique dans une encoche en forme de «V», il lui donna un coup avec une lourde tige d’acier; la lame se brisa mais le diamant demeura intact. Au deuxième essai, le diamant se fendit exactement à l’endroit prévu. La légende raconte que c’est le cliveur qui s’évanouit après cette opération délicate et stressante, légende que la famille a toujours niée…

Joseph Asscher avait alors négocié son tarif moyennant les quelques petites parties restantes du brut après en avoir taillé neuf pierres principales totalisant 105 589 carats dont le Cullinan I, présentement sur le sceptre royal d’Angleterre et pesant 5 302 carats, et 100 diamants de plus de 1 carat.

Six générations plus tard, la famille Asscher taille toujours des diamants, continue d’innover en développant de nouvelles formes de tailles avec des technologies qui ne cessent d’évoluer.

Venez admirer cette pièce extraordinaire de Royal Asscher en bijouterie.

Share Button
Royal Asscher
  • Description : -
  • Provenance : -
  • Catégories : -
  • Pierres : -
  • Indice de prix : $$$$$
  • Site web